portée par le confinement, l’industrie du jeu vidéo en pleine euphorie

portée par le confinement, l’industrie du jeu vidéo en pleine euphorie


Lors de la dixième édition de la Paris Games Week, en octobre 2019, à la porte de Versailles.
Lors de la dixième édition de la Paris Games Week, en octobre 2019, à la porte de Versailles. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Dans l’industrie du jeu vidéo, les compteurs s’affolent. Selon des chiffres révélés jeudi 9 avril, il se serait vendu, au cours de la semaine du 16 au 22 mars, dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique, pas moins de 2,74 millions de jeux vidéo en téléchargement, soit 53 % de plus que la semaine précédente. En Italie, la croissance est encore plus impressionnante (+ 175 %). La vente de jeux physiques n’est pas en reste, avec 1,82 million d’unités écoulées, en hausse de 82 % (+ 218 % en Grande-Bretagne).

Alors qu’en 2019, le secteur a réalisé plus de 150 milliards de dollars (137,3 milliards d’euros) de revenus, l’année 2020 s’annonce excellente du fait du Covid-19 et du confinement généralisé. Les ventes de consoles ont ainsi crû de 84 % en Italie pendant la semaine qui a suivi le confinement, selon l’ISFE, qui compile les données de ventes pour l’industrie du jeu vidéo sur le Vieux Continent. En France, l’effet confinement a été encore plus marqué : + 140,6 % dans les jours qui ont suivi les mesures contraignant les habitants à rester chez eux.

Aux Etats-Unis, les distributeurs sont pour beaucoup en rupture de stock de la plus populaire des consoles du moment, la Nintendo Switch. De son côté, l’opérateur de télécommunications américain Verizon a constaté une augmentation du trafic lié au gaming allant jusqu’à 75 % sur son réseau. Et la plate-forme de téléchargement de jeux Steam a connu en mars une fréquentation record.

La sortie de deux titres très attendus, Animal Crossing : New Horizons et Doom Eternal, a également contribué à l’euphorie du secteur. De même, un autre titre populaire, Call of Duty est revenu sur le devant de la scène, avec pas moins de 50 millions de ventes en un mois. A cela s’ajoute l’offre de jeux proposés gratuitement (de manière temporaire) par la plate-forme Stadia, propriété de Google.

Richesse des catalogues

Le jeu sur mobile tire, lui aussi, son épingle du jeu. D’après les statistiques d’App Annie, observatoire de référence sur l’économie des applications, le nombre hebdomadaire de téléchargements a atteint un plus haut historique à l’échelle mondiale, à 1,2 milliard, fin mars, contre une moyenne d’à peine 750 millions début janvier, ce qui représente une croissance de 60 %.

Souvent accessible sous forme dématérialisée, le jeu vidéo n’exige même plus que l’on sorte de chez soi pour l’acheter

Dans la période actuelle, le jeu vidéo a tout pour attirer de nouveaux joueurs, ou en rappeler d’anciens à son bon souvenir. Souvent accessible sous forme dématérialisée, il n’exige même plus que l’on sorte de chez soi pour l’acheter. Vu la richesse des catalogues – du jeu de guerre au jeu de réflexion, en passant par des titres réellement sportifs, qui exigent de transpirer –, il touche un public très large.

Il vous reste 43.05% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Laisser un commentaire