« L’Europe a besoin d’un budget qui reconnaisse l’importance vitale de la recherche et de l’innovation »

« L’Europe a besoin d’un budget qui reconnaisse l’importance vitale de la recherche et de l’innovation »


Tribune. Après des mois de restrictions, l’Europe sort lentement du confinement. Mais soyons réalistes, la pandémie de Covid-19 ne prendra pas fin tant que nous n’aurons pas développé, et administré, un vaccin. Même dans ce cas de figure, nous devrons faire face à une récession économique qui s’annonce pire que la crise financière de 2007-2011.

Mais par bien des aspects, 2020 n’est pas comparable à 2010. L’épidémie de Covid-19 confronte notre société à des défis nouveaux. Dans cette période exceptionnelle, poursuivre nos efforts dans les sciences, la recherche et l’innovation doit être un objectif politique prioritaire.

Ruptures et échecs

Accélérons nos investissements en recherche et innovation pour stimuler la reprise économique. Donnons ainsi une nouvelle impulsion à la coopération européenne, et façonnons notre économie pour qu’elle prépare un futur durable, numérique et résilient.

Dans de nombreux pays européens, le remède à la dernière crise avait été le suivant : des coupes budgétaires. Cela ne peut pas être la solution pour 2020. Après tout, nos gouvernements dans leur ensemble ont consenti à des dépenses publiques sans précédent pour préserver les emplois et la continuité des affaires.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « La crise du coronavirus doit amener l’Europe à changer de logiciel économique »

Ensuite, la crise actuelle ne provient pas de failles dans notre système économique et financier, mais d’une diminution de la demande découlant des mesures prises par les gouvernements en réponse aux dangers de la pandémie.

Enfin, la crise a aussi conduit à des ruptures et à des échecs dans la coopération européenne – la collaboration mondiale de la recherche sur le coronavirus, la recherche commune européenne et le financement du développement de diagnostics et de vaccins ont été des exceptions positives.

Un continent durable et numérique

De ce fait, en tant que principaux représentants de la Communauté européenne des organismes de recherche technologique (ORT), nous proposons un plan de relance par l’investissement dans les programmes permettant la croissance et la modernisation de l’Europe d’après-crise. En développant et en optimisant des technologies-clés et en les transformant en solutions concrètes, les ORT stimulent la compétitivité de nos entreprises, créent des emplois et résolvent les principaux défis auxquels font face nos sociétés.

C’est précisément pour cette raison que la route de la reprise doit être différente de celle empruntée il y a dix ans. Notre transition vers un continent durable et performant sur le plan numérique ne peut pas être retardée. Nous devrions prendre les mots de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, au pied de la lettre : augmentons nos investissements pour reformer notre économie au travers de l’innovation numérique et verte, avec un haut degré de souveraineté technologique.

Il vous reste 53.68% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lien de l’article original

Laisser un commentaire