les achats de produits peu « prioritaires » restreints en France et en Italie

les achats de produits peu « prioritaires » restreints en France et en Italie


Alors que le confinement continue pour lutter contre la pandémie de Covid-19, Amazon a annoncé que ses capacités de livraison en France allaient se concentrer sur certains produits prioritaires. Dans une page d’information française, la plate-forme indique qu’en dehors des produits « dont les clients ont le plus besoin », certains articles vendus directement par Amazon ne seront plus disponibles, tandis que d’autres seront livrés avec des délais allongés.

La liste des produits considérés comme tels n’est toutefois pas précisée dans le détail, Amazon ayant seulement indiqué par voie de presse que ce seront les produits de base pour la maison ou d’hygiène qui auront la priorité sur les autres, en France et en Italie, comme aux Etats-Unis.

« Nous devons concentrer les capacités disponibles sur les articles les plus prioritaires et, à compter d’aujourd’hui, temporairement cesser de prendre des commandes sur certains produits moins prioritaires sur Amazon.fr et Amazon.it », a indiqué le groupe dans un communiqué diffusé samedi 21 mars. Lundi 23 mars, il restait toutefois possible de commander un appareil photo ou un assistant vocal, a priori sans restriction.

Pas de livraisons chez But, Conforama ou Ikéa

Cette nouvelle politique s’applique aux produits commandés directement auprès d’Amazon ou auprès des vendeurs tiers qui chargent Amazon de stocker et d’expédier les biens. D’autres vendeurs tiers ne passant pas par la logistique d’Amazon – les « vendeurs partenaires » auxquels Amazon loue ses rayonnages virtuels – ne seront pas concernés. Ces derniers peuvent continuer, par l’intermédiaire d’Amazon, d’expédier tous types de produits, car ils disposent de leurs propres entrepôts et de leur propre circuit d’expédition.

L’annonce est intervenue à la suite des critiques publiques formulées par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire. Jeudi 19 mars, il avait dénoncé des « pressions inacceptables » de la part d’Amazon, qui refusait de payer ses salariés français désireux de faire valoir leur droit de retrait à cause du coronavirus.

Lire sur le sujet : Coronavirus : Amazon sous pression du gouvernement et de salariés

De manière plus générale, beaucoup de marchands en ligne continuent de proposer des livraisons à domicile, que le gouvernement a autorisées pendant le confinement – y compris des boutiques d’instruments de musique, de drones ou de vêtements. Quelques rares marchands ont toutefois complètement cessé leur activité : c’est le cas des spécialistes du meuble But, Conforama et Ikea, dont les entrepôts sont fermés. C’est aussi le cas du réseau de libraires locaux indépendants Leslibraires, qui se concentre désormais sur les ouvrages au format électronique.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus



Source link

Laisser un commentaire