le guide d’objets connectés à éviter

le guide d’objets connectés à éviter


La célèbre fondation Mozilla alerte une nouvelle fois sur les objets connectés qui ne garantissent pas le respect de la vie privée via un guide en ligne qui recense tous les produits à éviter. Une visite s’impose avant tout achat !

En plein Black Friday, à l’approche des fêtes de fin d’année, et, surtout, des millions d’achats qui s’effectueront pour les incontournables cadeaux, la Mozilla Foundation réitère sa grande opération d’information en publiant sur un site dédié un guide recensant les objets connectés à éviter, car susceptibles de nuire à la vie privée. Une initiative louable, s’inscrivant parfaitement dans la démarche de la fondation, qui milite depuis des années pour le respect des données personnelles. Et qui devient de plus en plus pertinente, à mesure que les objets connectés de toutes sortes envahissent notre quotidien et qu’ils constituent souvent des cadeaux à déposer au pied du sapin. 

Baptisé avec humour Privacy not included – « confidentialité non incluse », en référence à la tradition mention pour les piles –, ce guide s’est sensiblement enrichi depuis sa création en 2017. Consultable sur une page dédiée du site de la fondation, il recense désormais près de 200 produits répartis dans huit catégories (Maison intelligente, Jouets et jeux, Divertissement…). On y trouve de tout, et notamment des objets très populaires comme des enceintes Google et Amazon, des thermostats Nest, des montres connectées Garmin, Fitbit et Apple, des sonnettes vidéo et des caméras de surveillance Netatmo, des casques sans fil Bose, Sennheiser et Jabra, des consoles de jeu video Sony et Nintendo, des ampoules Philips, des robots aspirateurs iRobot, des écouteurs sans fil Apple et Samsung, des traqueurs, des liseuses, des lunettes, des drones, etc. On trouve désormais des applications de rencontre comme Tinder, Gindr, Match ou Facebook Dating, ou de comminucation comme Sjype, Zoom ou WhastApp !  

Chaque objet est présenté dans une fiche qui donne des détails synthétiques sur le niveau de sécurité (données cryptées, mot de passe personnalisable, accès à une caméra, etc.) ainsi que des commentaires de Mozilla sur la façon dont les fabricants traitent les informations qu’ils récupèrent et des liens vers les informations concernant la vie privée (licences d’utilisation et déclarations des constructeurs). Cette année encore, Mozilla met l’accent sur l’espionnage avec une section intitulée Ce produit peut-il m’espionner ?, une pastille qui signale la « dangerosité » d’un objet, et même un « flippomètre », qui permet à chaque visiteur-utilisateur de donner son avis sur un produit à l’aide d’un curseur. Un indicateur auquel les constructeurs seraient très sensibles, aux dires de la fondation… Pour autant, tout n’est pas noir au royaume des objets connectés, et une section entière est spécifiquement consacrée aux produits recommandables, qui respectent la vie privée.  

Certes, tout n’est pas parfait dans ce recensement, forcément incomplet, notamment dans la traduction en français qui n’est pas totale. Comme le souligne Mozilla, la réalisation de ce guide constamment mis à jour nécessite de nombreuses investigations – le nombre d’heures de recherches des informations sur chaque produit est même comptabilisé ! – et une participation de la communauté. Mais ce projet a le grand mérite d’exister et de sensibiliser aux dangers potentiels de ces objets high-tech qui ont massivement envahi nos foyers…



Lien de l’article original

Laisser un commentaire