L’application StopCovid est disponible sur iPhone et Android

L’application StopCovid est disponible sur iPhone et Android


Objet de craintes et de critiques, l’outil de suivi de contact pour l’exposition au Covid-19 est enfin téléchargeable sur l’App Store et le Play Store. Mais attention à ne pas de tromper d’appli !

Après un léger retard à l’allumage, StopCovid est disponible en téléchargement – évidemment gratuit – sur le Play Store de Google – pour les mobiles Android – et sur l’App Store d’Apple – pour les iPhone. Rappelons à ceux qui n’auraient pas suivi l’actualité de ces dernières semaines que cette application a été conçue à la demande du gouvernement français pour lutter contre la pandémie de Covid-19, la maladie liée au Coronavirus, en utilisant le principe du contact tracing – suivi de contact, en français.

Ne pas confondre avec Stop Covid19 Cat !

Alors qu’elle aurait du être disponible le mardi 2 juin à midi, StopCovid a connu un léger retard à l’allumage lors de son lancement, qui n’a été effectif que vers 16 h. Entretemps, de nombreux internautes impatients et inexpérimentés se sont rués par mégarde sur Stop Covid19 Cat, une application catalane qui n’est d’aucune utilité en France. Attention donc à ne pas confondre au moment de télécharger !

Pour éviter toute confusion, vous trouverez des liens de téléchargement de l’appli StopCovid sur notre site, aussi bien pour la version Android que pour la version iOS.

Des problèmes techniques et éthiques

En pratique, StopCovid permet à une personne testée positive au Coronavirus d’alerter automatiquement tous les utilisateurs de l’appli avec lesquels elle a eu un contact proche – à moins d’un mètre – et prolongé – plus de quinze minutes – dans les 14 derniers jours afin qu’ils consultent un médecin et se fassent tester à leur tour.

Pour fonctionner, StopCovid a besoin à la fois du Bluetooth, afin que les mobiles des utilisateurs puissent communiquer entre eux et d’une connexion à Internet – en 4G ou en Wifi –, pour échanger des données avec un serveur central. La conception et le fonctionnement de l’appli ont fait l’objet de nombreuses questions et critiques ces dernières semaines, certaines techniques – quid de l’autonomie du portable si le Bluetooth est utilisé en permanence ? –, d’autres ethniques – quid de la confidentialité des informations recueillies ? –, plusieurs points restant encore en suspens. C’est notamment le cas de la compatibilité avec les smartphones d’Apple, qui ne gèrent pas le Bluetooth de la même façon que les modèles Android.



Une solution 100% française

De nombreux experts ont d’ailleurs regretté que le Gouvernement choisisse une technologie 100% française, pour des raisons de souveraineté, au lieu d’adopter la solution développée conjointement par Apple et Google, qui ont connu une « brique » logicielle permettant de concevoir rapidement des applis du même type.

L’installation et l’utilisation de StopCovid reposent sur la base du volontariat. De fait, contrairement à des rumeurs propagées par des infox – et parfois relayées par des élus… –, StopCovid ne s’installe pas automatiquement sur les téléphones, à l’insu de leurs propriétaires. Ainsi, un vent de panique et d’indignation a soufflé il y a quelques jours, quand des utilisateurs de mobiles ont vu apparaître une notification évoquant le Covid-19. Il s’agissait simplement du déploiement de l’API Apple et Google – la fameuse brique –, désormais intégrée en safrans au système, mais sans aucun effet sans application pour l’utiliser.

Entre fantasmes et rumeurs

Beaucoup d’autres fantasmes ont également été colportés ces derniers temps, certains affirmant que StopCovid pouvait faire de la géolocalisation pour pister les utilisateurs et même siphonner leur carnet d’adresses. Des craintes qui n’ont pas lieu d’être si l’on s’en tient aux déclarations du Gouvernement et aux analystes des spécialistes. Gouvernement qui a d’ailleurs diffusé un dossier de presse expliquant en détail le fonctionnement de l’application, pour rassurer public et utilisateurs, en particulier sur la question de l’anonymat des informations échangées et recueillies.

Reste que, même si elle a été téléchargée plus de 600 000 fois en seulement 24 heures, l’efficacité réelle de StopCovid n’est pas garantie. Fonctionnant sur le volontariat, elle ne sera utile que si elle est massivement et correctement utilisée, ce qui n’est pas gagné. Ce qui est certain, en revanche, c’est qu’elle suscitera encore de nombreuses craintes et réflexions, des voix s’élevant déjà pour s’étonner de son coût – la maintenance et l’hébergement de l’application étant évalués entre 200 000 et 300 000 euros par mois, en plus du coût du développement initial, inconnu à ce jour.



Lien de l’article original

Laisser un commentaire