Amazon accélère vers un monde sans caissières

Amazon accélère vers un monde sans caissières


Alors que le monde vit encore à l’heure du coronavirus, Amazon accélère son offensive pour créer un monde sans caissières. Le 14 juillet, l’entreprise a annoncé un « chariot express », le Dash Dart, capable d’identifier et de facturer lui-même les articles pris par le client. Ce dernier peut donc sortir du magasin sans faire la queue…

La technologie utilisée est un mélange de capteurs et de caméras équipées de vision informatique, comme dans les voitures autonomes. Ce système est également installée sur les plafonds et les étagères des supérettes Amazon Go. Et, depuis le 11 mars, elle est vendue par l’entreprise de Jeff Bezos aux distributeurs qui souhaitent eux aussi mettre en place des commerces sans caissières. « Cela change la donne », estime Max Hammond, analyste de l’institut d’études Gartner.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Caissière : un métier en voie de disparition

Les observateurs du secteur sont enthousiastes : « Le confinement et les mesures de distanciation liées au Covid-19 ont installé dans nos esprits la notion de commerce sans contact et sans friction, affirme Andrew Lipsman, auteur pour le cabinet eMarketer d’un rapport sur ces tendances, paru en mai. L’analyste souligne aussi qu’Amazon Go, lancé en 2018, est en train de changer d’échelle, avec désormais 27 boutiques aux Etats-Unis.

« Nous n’avons pas de raison de retarder leur arrivée en France »

Les magasins sans caissières d’Amazon ne sont pas encore présents sur le marché français. Pour le moment… « Nous n’avons pas de raison de retarder leur implantation en France, car ils sont plébiscités par la clientèle », a assuré, le 28 avril, le directeur d’Amazon France, Frédéric Duval, lors d’une audition sénatoriale organisée en pleine polémique sur les mesures sanitaires contre le Covid-19, sans toutefois « pouvoir donner de date précise ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La bataille du e-commerce stimulée par la crise liée au coronavirus

L’arrivée d’Amazon Go en Europe serait en tout cas imminente : un promoteur anglais a annoncé, le 10 mars, sur Instagram une ouverture « prochaine » dans le quartier londonien de Notting Hill, avant de supprimer son message à la hâte.

Jusqu’à récemment, Amazon Go était vu comme une expérimentation à l’avenir incertain. Le projet a été développé en secret, dès 2012, autour du conseiller de Jeff Bezos, Dilip Kumar, devenu responsable de la branche « commerces physiques ». Mais il a fallu des années et des millions de dollars avant l’ouverture, fin 2016, d’un « faux » magasin-test, à Seattle (Washington), puis, début 2018, d’une « vraie » boutique.

Il vous reste 69.62% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Lien de l’article original

Laisser un commentaire